La libido sans état d'âge c'est possible !

Publié le : 05/11/2017 18:23:46
Catégories : Santé sexuelle

Peut-on désirer l’acte sexuel avec la même intensité qu’à vingt ans, quand on atteint la quarantaine? Chaque individu voit sa sexualité évoluer ou régresser selon son mode de vie, son état de santé, mais aussi, son épanouissement dans sa vie de couple. Les facteurs responsables de la baisse de la libido sont connus et surmontables.

Passé la quarantaine, un couple est sensé avoir résolu ses principaux problèmes matériels. Les contraintes familiales sont moins importantes puisque les enfants grandissent et la situation financière est généralement plus stable. Les soucis liés au quotidien, considérés comme des freins à l’épanouissement sexuel sont mieux gérés. Alors, qu’est-ce qui justifie une baisse de la libido?

Sans hormone sexuelle, pas de désir!

 Des études sérieuses montrent que le taux de testostérone diminue de 1% par an à partir de l’âge de 30 ans chez un homme, tandis que chez la femme la perte du désir sexuel est plus significative à l’approche de la ménopause.  La testostérone est produite en quantité plus faible chez la femme. Se sont les hormones du plaisir telles que la testostérone, la dopamine, l’oestrogène qui permettent le maintient la libido dans un couple.  Les changements physiques liés à l’âge sont les principaux responsables de la baisse de la libido, chez les sujets de plus de 40 ans.

 Au delà des problèmes hormonaux, il y a la fatigue, la prise de médicaments, la routine, ou encore les changements anatomiques qui entraînent un manque de confiance en soi et par conséquent, de désir sexuel. C’est surtout le cas chez les femmes qui cherchent à retrouver leur ligne de vingt ans et qui développent des complexes physiques handicapants, au lieu de s’épanouir. Pourtant, l’acte sexuelle n’est pas conditionné par la beauté. Le désir doit être ravivé par des petites attentions amoureuses, par des solutions stimulantes… 

Le stress tue le plaisir

 Les causes du manque de désir sont parfois multiples. Outre les conditions physiques qui peuvent être altérées par l’âge, il y a le stress engendré par les agressions de la vie, les pressions au travail, les difficultés de couple, etc. En inhibant la production de la testostérone, le stress entraîne une diminution ou perte de la libido. Il est également responsable de certains cas d’infertilité, selon des études menées par les gynécologues et psychologues du Guide de l’infertilité.

À partir de 40 ans, il est nécessaire de mieux veiller sur sa santé puisque les organes vieillissent. C’est à compter de cette période de sa vie que commencent les dépistages du cancer de la prostate (pour les hommes) et de l’utérus et des seins pour la gente féminine. Dans notre société de surconsommation, les maladies ne sont plus réservées qu’aux personnes âgées. Le diabète et les problèmes cardio-vasculaires touchent toutes les tranches d’âge. Toutes ces pathologies affectent considérablement la vie sexuelle, par une disparition totale ou partielle de la libido.

 Le cerveau joue un rôle essentiel dans le passage à l’acte sexuel. Le désir dépend des facultés d’une personne à laisser libre cours à ses fantasmes. À 40 ans, la sexualité est décrite par les spécialistes comme l’équilibre entre la sensualité et le besoin physique. Encore faut-il pouvoir conserver son énergie sexuelle, quel que soit son âge. D’où l’intérêt d’avoir une bonne hygiène de vie.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Anise.M

 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)